Glossaire

Agronomie :

Il s’agit de la science visant à comprendre les mécanismes en jeu en agriculture et à les améliorer.

Tribologie :

Il s’agit de la science étudiant les phénomènes pouvant se produire entre deux systèmes matériels en contact, immobiles ou en mouvement. Ce terme recouvre notamment tous les domaines du frottement, de l’usure, l’étude des interfaces et de la lubrification.

Paléontologie :

Il s’agit de la discipline scientifique qui étudie les restes fossiles d’êtres vivants du passé.

Photo d’un Colobus guereza Par Duncan Wright (User:Sabine’s Sunbird) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0 (wikipedia)

Primates :

(Définition issue du glossaire de PALEVOPRIM)

Ordre (groupe monophylétique; partageant un même ancêtre commun) de mammifères qui apparaît au début du Cénozoïque et comprend aujourd’hui plusieurs centaines d’espèces. Les primates sont en général rares dans les sites fossilifères. Souvent liés aux milieux forestiers tropicaux, leurs régimes alimentaires sont diversifiés (insectivores, frugivores, folivores, omnivores).

Homininés :

(Définition issue du glossaire de PALEVOPRIM)

Groupe au sein des primates qui apparaît à la fin du Miocène et comprend Homo sapiens et toutes les espèces qui sont plus proches d’Homo sapiens que des chimpanzés. À partir de l’ancêtre commun que nous partageons avec les chimpanzés, deux rameaux évolutifs ont émergé : celui des chimpanzés et celui des humains. Il n’y a pas de consensus au sein de la communauté scientifique (y compris au sein de PALEVOPRIM !) sur le nom formel du rameau humain : famille Hominidae pour certains (les « hominidés »), sous-tribu Hominina pour d’autres (les « hominines »).

Paranthropus boisei Par Bjørn Christian Tørrissen — Own work by uploader, http://bjornfree.com/galleries.html, CC BY-SA 3.0 (wikipédia)

Ruminants :

Mammifères herbivores pratiquant la « rumination », c’est-à-dire le fait de remastiquer les aliments après leur ingestion. Concrètement, elle correspond au retour des aliments du rumen (1er « estomac ») vers la bouche pour y être mâchés et imprégnés de salive.

 

Organisation d'une dent

Hypsodonte :

Il s’agit d’un terme utilisé pour désigner une denture avec les dents ayant une couronne « haute » comme chez les équidés ou les bovidés.

Brachyodonte :

Il s’agit d’un terme utilisé pour désigner une denture avec les dents ayant une couronne « basse » comme chez les hominidés.

Bunodonte :

Il s’agit d’un terme utilisé pour désigner une dent avec des cuspides arrondies

Lophodonte :

Il s’agit d’un terme utilisé pour désigner une molaire présentant des crêtes transversales.

Patrons dentaires des molaires supérieures de mammifères placentaires. Les différences de taille n’ont pas été prises en compte. Modifiées d’après © Jean-Louis Hartenberger

Micro-usure dentaire :

Il s’agit de marques micrométriques qui résultent de l’abrasion avec les débris des aliments lors de la mastication. Ces textures varient selon le régime alimentaire.

Isotope :

Les isotopes de certains éléments chimiques sont des atomes dont le noyau partage le même nombre de protons mais un nombre différent de neutrons. Par exemple, le carbone 14 possède 2 neutrons de plus que l’élément carbone, le carbone 12.

Rapport isotopique :

Il correspond au rapport des nombres d’atomes de deux isotopes dans un même échantillon, par exemple l’émail d’une dent.

Point chaud (hotspot) de biodiversité : 

Un point chaud de biodiversité est une région caractérisée par un fort taux d’endémisme (au moins 1500 espèces de vertébrés et de plantes vasculaires, soit plus de 5% des espèces endémiques de la planète !). Il se caractérise également par sa biodiversité en danger : au niveau des points chauds, 70% ou plus des habitats naturels ont déjà été détruits. 34 points chauds sont identifiés à la surface de la planète.

Photo d’un Cervus Timorensis (cerf rusa) Par Fayez — https://www.flickr.com/photos/kaizat/3468859789/, CC BY 2.0 (wikipedia)

Espèce endémique :

Une espèce endémique est une espèce que l’on ne retrouve qu’en une région du globe. Une telle espèce, si elle venait à disparaitre de la région où on la trouve, serait donc perdue à jamais.

Espèce invasive :

Une espèce invasive est une espèce qui, se trouvant en dehors de sa zone de répartition d’origine, est capable de s’adapter à son nouvel environnement, y prolifère de manière incontrôlée et va jusqu’à modifier le milieu naturel, impactant les autres espèces animales et végétales. C’est le cas du cerf rusa (ci-dessus) en Nouvelle-Calédonie. Après la destruction des habitats, les espèces invasives sont reconnues comme la deuxième cause de perte de la biodiversité !

Financés par

Partenaires et Collaborations